Comédie

Published on février 13th, 2014 | by Exterminator

0

Les Cadavres ne portent pas de Costard de Carl Reiner 1982

Avec : 

  • Steve Martin : Rigby Reardon
  • Rachel Ward  : Juliet Forrest
  • Carl Reiner : Field Marchall VonKluck
  • Reni Santoni : Carlos Rodriguez

Origine : USA

Durée : 88 Min

Juliet Forrest à la recherche de son père disparu fait appel aux services du détective privé Rigby Deardon. Notre homme commence son enquête à partir d’une étrange liste de noms figurant sous l’en-tête : « les amis de Carlotta »… celle-ci l’entraîne dans des péripéties multiples, ponctuées d’interventions de héros du film noir des années 40 et d’extraits de films de la même époque. (Source : Allociné).

C’est au cours d’un déjeuner réunissant le comédien Steve Martin, le réalisateur Carl Reiner et le scénariste George Gipe que nait l’idée d’un long métrage intégrant de nombreux extraits de quelques classiques du cinéma en noir et blanc.

Le défi va donc consister à écrire une histoire originale autour d’une sélection précise de segments pour un résultat faisant croire que ces extraits font partie intégrante de l’ensemble. Steve Martin aura ainsi la chance de donner (indirectement) la réplique à toute une flopée de stars. Mais avant ça, il va leur falloir abattre un énorme travail de recherche pour obtenir une cohérence sans faille.

Une fois la sélection terminée, la costumière Edith Head crée plus de 20 costumes pour Steve Martin, proches de ceux portés par Cary Grant ou James Stewart. Le chef décorateur John De Cuir, un vétéran de 40 ans d’expérience, dessine quant à lui, plus de 85 décors adaptés au planning de tournage prévu sur dix semaines. Enfin, le directeur de la photographie Michael Chapman étudie les styles d’éclairage des films noirs des années 40, ce qui l’amène à un travail de recherche de plus de six mois avec Technicolor pour réussir à reproduire la même lumière.

Plus qu’un hommage, ce film est un magnifique et bluffant exercice de reconstitution, d’écriture et de montage. Un grand détournement qui tient merveilleusement bien la route, sans aucune faille, s’équilibrant parfaitement entre un ton parodico-loufoque, support aux facéties de Steve Martin et celui d’une grande Série Noire.

Quel plaisir de voir réunis dans le même film Humphrey Bogart, Ingrid Bergman, Ava Gardner, Bette Davis, James Cagney et tant d’autres sans avoir l’impression d’assister à une simple compilation d’extraits mis bout à bout.

Peut être manque t’il un grain de folie supplémentaire ? Peut-être pas, Reiner parvenant admirablement à insérer quelques références et connotations subversives tout en évitant soigneusement de tomber dans la parodie délirante, lourdingue et indigeste.

«Les Cadavres ne portent pas de Costards» a aujourd’hui gagné ses galons de classique parmi les classiques.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Les Cadavres ne portent pas de Costard de Carl Reiner 1982 Exterminator

Les Cadavres ne portent pas de Costard

Notre Avis

Summary:

4.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1