Comédie

Published on février 15th, 2014 | by Exterminator

0

Le Guignolo de Georges Lautner 1980

Avec : 

  • Jean-Paul Belmondo : Alexandre Dupré
  • Michel Galabru : Achille Sureau
  • Georges Géret : Joseph
  • Carla Romanelli : Gina

Origine : France/Italie

Durée : 105 Min

Alexandre Dupré, voleur récemment libéré de prison, est chargé de passer la frontière italienne avec une mallette. Cette mallette contient un briquet, dont il ignore qu’il cache un microfilm. Une horde d’espions étrangers se lance à ses trousses dans Venise. (Source : wikipedia.fr).

Immédiatement après l’immense succès de «Flic ou Voyou», le trio Lautner/Audiard/Belmondo décide d’embrayer avec le tournage d’un film au ton cette fois, résolument burlesque. Les trois compères s’entendent comme larrons en foire et ont envie de laisser libre cours à tous leurs délires. Devenu unique distributeur de ses films, Bebel obtient auprès de Gaumont, un budget quasi illimité sans même qu’une seule ligne de scénario soit écrite.

Les trois hommes réfléchissent alors à la meilleure façon de satisfaire leurs envies mais également de surprendre un public de plus en plus exigeant. Ils décident finalement de se lancer sur un film d’espionnage à la sauce vaudeville.

Pressés par le temps, le trio (auquel il faut ajouter le scénariste Jean Herman) s’installe à Venise pour débuter les repérages et écrire en même temps cette histoire totalement «abracadabrantesque» autour de notre Bebel national.

La star composera un personnage à la fois totalement loufoque et terriblement provocateur. Une façon indirecte de dire aux critiques qui se sont depuis un moment retournées contre eux : «On s’amuse et on vous emmerde».

L’entrée en hors-bord dans l’Hotel Danieli, le survol de Venise suspendu à un hélicoptère… La petite bande imagine toutes les «bêtises» les plus folles à faire, à tel point  qu’ils ne se soucient même plus d’une quelconque cohérence du récit.

Résultat : Si le film compile un nombre conséquent de séquences aussi délirantes qu’impressionnantes, l’ensemble manque effectivement de lien et de logique. Rapidement, on ne sait plus trop où on va, perdus dans cette histoire insensée.

Mais grâce à son hallucinante frénésie, l’impressionnant abattage de Belmondo et sa savoureuse galerie de seconds rôles , «Le Guignolo» reste un divertissement tout à fait plaisant. Toute l’équipe réussit finalement à nous faire partager le plaisir évident qu’elle a eu à tourner ce film totalement dingue.

Logiquement raillé par les critiques à sa sortie, «Le Guignolo» remplira tout de même les salles, accumulant au final près de 3 millions de spectateurs. Un chiffre plus qu’honorable que Belmondo jugera pourtant comme décevant par rapport à l’énorme campagne de promotion déployée à l’époque.

1 an plus tard, Lautner/Audiard/Belmondo remettront pourtant le couvert et connaitront leur plus grand succès avec «Le Professionnel» (Plus de 5 Millions d’entrées).

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Guignolo de Georges Lautner 1980 Exterminator

Le Guignolo

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1