Policier - Thriller

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

Le Grand Pardon de Alexandre Arcady 1981

Avec : 

  • Roger Hanin : Raymond Beitoun
  • Clio Goldsmith : Viviane Atlan
  • Bernard Giraudeau : Pascal Villars
  • Richard Berry : Raymond Beitoun

Origine : France

Durée : 130 Min

Armé de ses jumelles, le commissaire Duche surveille de sa voiture la réception donnée a la villa de Raymond Bettoun. Ce dernier dirige le clan des juifs pieds-noirs, qui règne en maitre dans le milieu du racket. Duche n’a jamais réussi a confondre la famille Bettoun. Mais dans l’ombre, Pascal Villars a jure la perte des Bettoun. Il va réussir a dresser le clan des Arabes contre celui des Juifs.  (Résumé : Source : cinemotions.com)

Pour son premier film, Alexandre Arcady s’était intéressé à l’exil des pieds noirs d’Algérie en 1954 dans « le Coup de Sirocco », un long métrage assez réussi qui lui valu une reconnaissance critique et publique. Fort de ce succès et plutôt certain de son talent, Arcady allait cette fois-ci, s’inspirer de l’histoire des frères Zemour pour nous proposer un film policier aux accents pieds noirs à gros budget et très gros casting. Un film très ambitieux, peut être même un peu trop.

Tout d’abord, revenons sur le contexte. Pendant les années 70, une fratrie, celle des frères Zemour, surnommée « Z » régnait sur certains quartiers de Paris et s’était spécialisée dans le proxénétisme. Ils iront jusqu’à être impliqués dans une guerre des gangs qui aboutira à la fin de leur règne au début des années 80.

Si Arcady conserve ici l’essentiel des « aventures » de la famille Zemour (sans jamais les cités), il s’en sert finalement comme un prétexte pour entamer une copie éhontée du « Parrain », le chef d’oeuvre de Francis Ford Coppola.

Visiblement fasciné par le portrait de la famille mafieuse peinte par le réalisateur italo-américain, Arcady s’amuse même à reproduire quasi à l’identique, les 40 premières minutes du film de Coppola. Oubliés les Zemour, les Beitoun c’est plutôt les Corleone….mais du pauvre, Arcady ayant du mal à se détacher de son modèle US, fait pale figure à côté de Coppola.

Après ces 40 minutes longues et poussives où on fait le tour d’un casting très fourni avec en tête, un Roger Hanin en totale roue libre, la suite se regarde pourtant avec un certain intérêt. Arcady prend alors un minimum de distance avec son modèle et nous propose enfin un polar d’un assez bon niveau qui focalise sur l’affrontement entre le clan Beitoun (Hanin mais aussi les excellents Berry, Darmon, etc…) et le « traitre », Bernard Giraudeau arbitré par Jean Louis Trintignant dans le rôle d’un flic obstiné et obscur.

Au final, Arcady maitrise tant bien que mal ce « gros » film avec une seconde partie et un dénouement qui sans être d’une grande originalité, restent finalement assez plaisants et nous permettent de suivre les presque 2h20 de film sans trop d’accrocs.

En Savoir Plus : Interview de Roger Hanin

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Grand Pardon de Alexandre Arcady 1981 Exterminator

Le Grand Pardon

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1