Comédie

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

Le Diable Rose de Pierre B. Reinhard 1987

Avec : 

  • Roger Carel : Général Von Goteborg
  • Pierre Doris : Monsieur Maurice
  • Brigitte Lahaie : Naska/Lolita
  • Marie-Christine Demarest : Madame Estelle

Origine : France

Durée : 75 Min

Le Diable Rose : 1944, la France vit l’occupation… Pourtant, dans une petite cité balnéaire de la côte normande, « Le Diable Rose » reste un no man’s land heureux. C’est une agréable maison close où les filles sont savoureuses et proposent aux clients de tous bords un spectacle de tableaux vivants de qualité. Mais un évènement d’importance va troubler ce joli monde… (Source : notrecinéma.com).

La carrière de Pierre B. Reinhard débute à la fin des années 70 où il officie comme assistant plateau, notamment sur la grosse production du «Cerveau» de Gerard Oury. Désireux de passer au montage, il fait ses armes auprès de Gérard Kikoine, réalisateur de quelques gros succès du cinéma pornographique des années 70, alors en pleine expansion. Et c’est tout naturellement qu’il poursuivra sa carrière dans le X en devenant lui-même metteur en scène sous le pseudo de Mike Strong.

La vidéo et les contraintes de la classification X ayant définitivement plongé le genre dans un ghetto, Reinhard va tenter de faire sa place dans le cinéma bis à la fin des années 80 avec un film d’horreur particulièrement fauché «La Revanche des Mortes Vivantes» qui fait aujourd’hui, la joie des soirées nanardesques.

La même année, il choisit de mettre en scène cette comédie polissonne sur fond de seconde guerre mondiale. « Le Diable Rose» est en effet, un cabaret/bordel où la résistance avec à sa tête une prostituée, s’ «organise» pour soutirer des informations à l’occupant, tout en cachant 2 soldats britanniques. Un pitch tenant sur un timbre poste, prétexte à de nombreuses scènes paillardes, pas du meilleur gout, c’est le moins que l’on puisse dire.

Pour le reste, c’est le néant absolu. Laid, vulgaire, fauché et pas drôle, ce film pourtant court (1h17) est une véritable purge qui l’on a du mal à suivre jusqu’au bout. Sans véritable scénario (?!), ce long métrage se résume donc à ses nombreuses scènes porno/soft où la pauvre Brigitte Lahaie en tête, tente de prouver qu’elle sait jouer aussi la comédie. Et encore, elle ne s’en sort pas si mal, comparé à ses «collègues» qui brillent par leur amateurisme.

Mais que sont venu faire Pierre Doris et Roger Carel dans cette galère, cabotinant jusqu’à plus soif dans ce nanar insupportable?

Si les nombreux fans de Brigitte Lahaie (qui ne se prive pas une nouvelle fois de leur faire profiter de sa belle plastique) peuvent trouver un maigre intérêt à ce navet, on ne saurait trop conseiller aux autres de passer allègrement leur chemin.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Diable Rose de Pierre B. Reinhard 1987 Exterminator

Le Diable Rose

Notre Avis

Summary:

1


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1