Policier - Thriller

Published on février 5th, 2014 | by Exterminator

0

Le Cercle Rouge de Jean Pierre Melville 1970

Avec : 

  • Alain Delon : Corey
  • Bourvil : Commissaire Mattei
  • Yves Montand : Jansen
  • Gian Maria Volonte : Vogel

Origine : France/Italie

Durée : 140 Min

Alors qu’il vient d’être libéré de prison, un truand se prend d’amitié pour Vogel, ennemi public récemment évadé. Avec Jansen, un ancien flic alcoolique ils montent le casse d’une bijouterie. Si l’opération se déroule sans accroc, les voleurs ne parviennent pas à écouler la marchandise. (Résumé : Source : Cinemovies.fr)

Quand la France savait encore faire de très grands polars, reconnus unanimement à travers le monde…

Tourné en 1970, « Le Cercle Rouge » restera donc l’avant dernier film de Melville (avant l’excellent « Un Flic » avec Alain Delon et Richard Crenna) mais également d’André Bourvil dans un rôle à contre emploi inoubliable.

Pas de surprises, ce film est un véritable chef d’oeuvre du cinéma français qui débute avec une longue séquence muette de plus de cinq minutes. Melville y expose d’emblée les enjeux du jeu du chat et de la souris auquel flics et truands vont participer.

Ces truands chers au cinéaste, ceux qui ne reprendront jamais le bon chemin, ceux qui continueront jusqu’à la fin,à être prisonniers d’une vie dont ils ne veulent finalement pas s’échapper…Melville persiste ici dans le film noir aux codes classiques du genre, empruntés au cinéma américain (tenues, armes, véhicules…) pour lequel il voue une admiration sans pareille.

Le cineaste va ainsi construire son intrigue d’une densité unique, autour d’une galerie de personnages aux histoires complexes, réunis autour d’un destin commun qui leur sera fatal.

La première partie consacrée au montage du casse nous permet de faire la connaissance en profondeur de ces personnages désenchantés. Montand, DelonGian Maria Volonte, Bourvil… Nous n’étonnerons personne en affirmant qu’ils sont tous parfaits.

Bourvil avait pourtant une grosse réticence à endosser le costume du commmisaire, ne se sentant pas à la hauteur pour un tel rôle. Lui qui était déjà, l’un des acteurs les plus reconnus de France.

C’est Delon qui grâce à sa force de persuasion, réussit à convaincre Bourvil d’accepter ce rôle. Bien lui en a pris.

Le film bascule ensuite vers la fameuse scène du casse, très longue, sans musique, sans dialogues, une approche chirurgicale du cambriolage d’une rare intensité. Cette scène fabuleuse, inspira par la suite, le cinéaste Michael Mann pour le casse orchestré par James Caan et James Belushi dans son premier film, « Le Solitaire ».

Si le casse sera un succès, la suite ne se passera pas comme prévue, aboutissant sur un final pour le moins sombre.

Une vraie leçon de cinéma.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le Cercle Rouge de Jean Pierre Melville 1970 Exterminator

Le Cercle Rouge

Notre Avis

Summary:

5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1