Action - Aventure

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

La Grande Casse de H.B. Halicki 1974

Avec : 

  • H.B Malicki : Maindrian Pace/Vicinski
  • Marion Busia : Pumpkin Chase
  • Jerry Daugirda : Eugene Chase
  • James McIntyre : Stanley Chase

Origine : USA

Durée : 95 Min

Mandrian Pace dirige un réseau de voleurs de voitures hyper organisés. Il reçoit commande d’un gang mexicain qui, pour 400 000 dollars, réclame 48 véhicules aux caractéristiques bien précises, et ce dans un délai de cinq jours…  (Résumé : Source : cinemotions.com)

Avant de devenir cinéaste, H.B. Halicki était l’un des plus grands cascadeurs automobiles de son époque. Mais souvent frustré par le resultat de ses exploits à l’écran et surtout, désireux, lui aussi de toucher sa part du pactole, il se met en tête de réaliser son propre film lui permettant de valoriser au mieux son travail.

Manquant de moyens, « Toby » Halicki fait le tour des investisseurs potentiels qui, mis bout à bout, vont l’aider à monter son film. Des moyens, il allait en avoir besoin, le réalisateur cascadeur étant ambitieux, ne voulait pas mettre en image un film à la demi-mesure.

On imagine dès lors, que le scénario ne sera qu’un prétexte à illustrer les fantasmes automobiles de Malicki. C’est effectivement le cas avec cette histoire simple d’un gang de voleurs de voitures chargé de dérober 48 véhicules de luxe en moins d’une semaine.

La première partie se concentre donc sur le vol des fameuses 48 voitures dans la grande et vaste ville de Los Angeles. Du repérage au vol à proprement parlé, on suit de manière précise et quasi mécanique l’organisation de ce braquage à grande échelle. Peu de dialogues, peu de plans inutiles, Halicki va directement à l’essentiel. Il en va jusqu’à perdre une logique de narration dans un découpage et un montage approximatifs et souvent confus. Ceci ne nous empêche pas de suivre ces 50 premières minutes avec intérêt, le rythme étant tout de même, assez soutenu.

Après la trahison de l’un des membres du gang, le film bascule dans une seconde partie totalement dédiée à une poursuite hors du commun. En effet, dès lors que le chef du gang est surpris par la police en train de dérober la dernière voiture, s’engage alors une course poursuite implacable de presque 40 minutes. Oui ! 40 minutes !!

L’entreprise prend ici toute son ampleur avec cette poursuite superbement découpée, absolument haletante et électrisante entre la Ford Mustang conduite par « Toby » Halicki en personne et quasiment, toutes les forces de police de Los Angeles. On ne voit pas le temps passer, la tension étant le plus souvent à son paroxysme du début à la fin de ces 40 minutes infernales. Ca sent bon la tôle froissée à une époque où les CGI n’avaient pas encore fait leur apparition. Bref, 40 minutes de pure excitation pour tout amateur de poursuites automobiles.

Un film qui s’avère au final, totalement dénué de morale, lui conférant une tendance anarchiste tout à fait plaisante à une époque où le politiquement correct fait loi. Pour les amateurs de jeux vidéos, l’influence de ce film sur des titres comme « Grand Thief Auto » ou « Driver » est évidente, comme celle sur le « Boulevard de la Mort » de Quentin Tarantino, faisant de cette « Grande Casse », une référence définitive du cinéma d’exploitation US des années 70.

Il serait même malvenu de le comparer à son remake boursouflé produit par l’écurie Bruckheimer avec Nicolas Cage et Angelina Jolie, « 60 Secondes Chrono », qui n’a absolument pas la force et l’impertinence de son modèle.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
La Grande Casse de H.B. Halicki 1974 Exterminator

La Grande Casse

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags:


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1