Policier - Thriller

Published on février 12th, 2014 | by Exterminator

0

La Baston de Jean Claude Missiaen 1985

Avec : 

  • Robin Renucci : René Levasseur
  • Veronique Genest : Denise Levasseur
  • Gérard Desarthe : Lucien Puget
  • Dominique Pinon : Marcel Noblet

Origine : France

Durée : 92 Min

Depuis 5 ans que René est sorti de prison, la vie est calme chez les Levasseur, dans le pavillon de banlieue où ils habitent tous. Pourtant l’inquiétude est quotidienne. Pas tant à cause de Jeanjean, le frère de René qui trafique avec Marcel et Francis ses copains ferrailleurs, qu’à cause de Luc. C’est le fils de René et Denise ; il a 10 ans et encore 2 ans à vivre : il est atteint d’un mal incurable. Un jour, René est relancé par Freddy, un ancien compagnon de cellule. René refuse d’abord. Puis il accepte pour financer une opération de Luc aux USA. Marcel, Francis, Jeanjean et lui s’introduisent donc dans une somptueuse villa pour forcer un coffre. Pendant ce temps, Freddy les dénonce sur l’ordre de Lucien : Robin et ses amis ne sont que des appâts destinés à attirer les gendarmes. Dans une gendarmerie presque vide, Lucien et ses sbires vont s’emparer, à ce moment-là, d’une mallette de drogue. A la villa comme à la gendarmerie, des fusillades éclatent. (Source : cine-ressources.fr)

Ancien critique de cinéma puis attaché de presse, Jean Claude Missiaen passe à la réalisation en 1982 avec le sympathique «Tir Groupé», film surfant sur la vague très à la mode à l’époque dans le cinéma d’exploitation US du «Vigilante Flick», prônant une auto-justice tout à fait discutable.

Deux ans après ce succès d’estime, il met en scène un polar prometteur, cette fois influencé par les «buddy movies» américains, «Ronde de Nuit» avec Eddy Mitchell et Gérard Lanvin. Un long métrage qui s’avèrera finalement mou et décevant.

C’est donc en 1985 qu’il réalisera son dernier film pour le cinéma, cette «Baston» qui conclura une trilogie explorant l’univers nocturne de Paris et sa banlieue du début des années 80. Ce sera l’occasion pour lui, de donner un ton plus personnel à un genre très codifié. Au départ, Missiaen devait réaliser un tout autre film, en collaboration avec l’auteur Léo Malet et le producteur Gerard Lebovici. Mais l’assassinat brutal de ce dernier mit fin au projet. C’est donc dans l’urgence, que Missiaen se redirige vers la productrice de «La Menace», Denise Petitdidier et le scénariste de «La Guerre de Polices» pour écrire un nouveau script. Celui de la dérive d’une bande de marginaux, entre trahison interne et traque policière. Un récit faisant la part belle à une certaine violence permettant au cinéaste d’explorer de nouvelles approches de mise en scène.

Ecrit et produit dans la précipitation, le film paye les nombreuses approximations et invraisemblances de son scénario, même s’il reste bien supérieur à «Ronde de Nuit».

Tout l’intérêt du long métrage réside donc dans cette peinture noire d’un certain pan de notre société au travers de personnages intéressants et plutôt bien écrits.

On retrouve un Robin Renucci surprenant et étonnamment crédible dans la peau du chef de bande. A ses côtés, une Véronique Genest inhabituelle, encore loin du costume de «Julie Lescaut», un Dominique Pinon génial et imprévisible, un Michel Constantin patriarche et protecteur et enfin un Gérard Desarthe plus flippant que jamais.

L’amour de Missiaen pour ses marginaux et leur environnement se ressent parfaitement. Sa mise en scène se veut plus énergique et plus inspirée que sur ses deux premiers films. Les scènes d’action étant particulièrement efficaces et bien construites. Dommage donc qu’il doive faire avec un scénario faiblard, décrédibilisant l’ensemble de l’entreprise.

Si le cinéaste parvient à nous offrir un polar de série B sérieux et efficace, on en ressort donc avec une impression extrêmement mitigée.

Le film ne connaitra pas un succès retentissant en salles, stoppant net la carrière cinématographique de Missiaen qui finira à la télévision.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
La Baston de Jean Claude Missiaen 1985 Exterminator

La Baston

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1