Horreur

Published on février 3rd, 2014 | by Exterminator

0

Hostel de Eli Roth 2005

Avec : 

  • Jay Hernandez : Paxton
  • Derek Richardson : Josh
  • Eythor Gudjonsson : Oli
  • Barbara Nedeljakova : Natalya

Origine : USA

Durée : 94 Min  

Deux étudiants américains, Paxton et Josh, ont décidé de découvrir l’Europe avec un maximum d’aventures et de sensations fortes. Avec Oli, un Islandais qu’ils ont rencontré en chemin, ils se retrouvent dans une petite ville de Slovaquie dans ce qu’on leur a décrit comme le nirvana des vacances de débauche : une propriété très spéciale, pleine de filles aussi belles que faciles…
Natalya et Svetlana sont effectivement très cools… un peu trop, même. Paxton et Josh vont vite se rendre compte qu’ils sont tombés dans un piège. Ce voyage-là va les conduire au bout de l’horreur… (Résumé : Source : Allociné.fr)

Quand le projet de ce film alléchant bénéficiant de la caution de Quentin Tarantino comme producteur exécutif, est apparu, on pouvait s’attendre peut être pas à la grosse claque mais en tout cas, à un véritable hommage au Survival, matiné de scènes gores par un jeune admirateur du genre répondant au nom de Eli Roth, réalisateur du sympathique « Cabin Fever ». Finalement, la paire nous pond un « Torture Porn » raté et déséquilibré en 2 parties distinctes.

Le film commence comme un mauvais film pour ados avec ces 2 américains prétentieux, ne pensant qu’au sexe et cherchant de nouvelles sensations fortes aux bras de filles de plus en plus faciles. Après avoir visité tous les « bordels » d’Europe, ils débarquent dans une petite ville des pays de l’Est, pas très rassurante avec ses gamins des rues agressifs et son environnement enclavé.

Cette partie interminable prend à peu près 45 minutes des 90 que le film atteint péniblement et ne sert que très peu ce qui va se passer par la suite. Malgré son impressionnante violence, la seconde partie ne fera malheureusement que confirmer cette mauvaise entame.

Pourtant tous les ingrédients étaient là pour sauver une entreprise mal engagée mais Roth ne se donne malheureusement pas la peine de faire monter progressivement la sauce, de mettre en place une ambiance. Au lieu de cela, il nous balance une succession de scènes gores complètement gratuites et particulièrement gratinées.

Bon, là, difficile tout de même de faire la fine bouche car ces séquences constituent sans conteste, le seul et véritable point fort du film. Percutantes et très réussies, elles nous prennent à chaque fois par surprise et nous procurent une bonne dose de frissons. Dommage que ces séquences ne soient finalement que les caches-misères d’un film sans véritable fond. Roth néglige même son final, rapidement expédié et nous laissant un énorme sentiment de frustration.

Creux, de mauvais gout, souvent ennuyeux voire puéril, « Hostel » confirme les limites du « Torture Porn », un sous-genre racoleur particulièrement inintéressant. Dommage, un Robert Rodriguez aurait peut-être fait mieux.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Hostel de Eli Roth 2005 Exterminator

Hostel

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1