Horreur

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

Halloween de Rob Zombie 2007

Avec : 

  • Malcom McDowell : Dr Loomis
  • Scout Taylor-Compton : Laurie Strode
  • Tyler Mane : Michael Myers
  • Sheri Moon Zombie : Deborah Myers

Origine : USA

Durée : 120 Min

Un 31 octobre, à Haddonfield, Illinois, le soir de la fête des masques de Halloween… La vie du jeune Michael Myers, 10 ans, bascule. Troublé par des pulsions morbides, moqué par ses camarades d’école parce que sa mère est strip-teaseuse, harcelé par son beau-père, tourmenté par les premiers émois sexuels de sa soeur aînée, il revêt un masque en latex et, dans un accès de folie, assassine la moitié de sa famille au couteau de cuisine. A la suite de cette nuit de cauchemar, il est pris en charge par le Docteur Sam Loomis, un brillant pédopsychiatre, mais tue sauvagement une infirmière, précipitant le suicide de sa mère, désespérée.
Un 31 octobre, 17 ans plus tard. Toujours dissimulé derrière un masque et enfermé dans son mutisme, Michael s’échappe de la prison psychiatrique où il a grandi et recommence à semer des cadavres sur sa route. Convaincu qu’il est une incarnation du mal à l’état pur, le Docteur Loomis part sur sa piste. Celle-ci mène directement à Haddonfield, là où se trouve toujours la petite soeur de Michael, Laurie, seul membre de sa famille encore en vie. (Résumé : Source : cinemovies.fr)

Quel sacré défi de s’attaquer à l’un des chefs d’œuvre du cinéma d’épouvante signé John Carpenter. Son cultissime croquemitaine, sa musique reconnaissable entre toutes, sa mise en scène subtile et inquiétante bref un film qui a marqué à coup sûr, l’histoire du cinéma de genre.

Fan absolu du film de Big John, Zombie ne se contente pas de simplement moderniser le mythe (le film de 78 étant même indémodable) mais de se l’approprier en le revisitant en 3 phases assez distinctes.

Si John Carpenter ne donnait que très peu d’explications sur la génèse de ce monstre sans ame, Zombie décide lui de décrire l’enfance difficile de Myers, victime d’un beau père alcoolique, d’une soeur indépendante et d’une mère attentive mais trop souvent absente. Ajouté à cela les railleries de ses camarades de classe et vous avez là, un enfant seul et traumatisé qui va s’enfoncer de plus en plus dans la violence et la folie.

Zombie nous offre donc un lot d’explications assez intéressantes et assez passionnantes mais il faut bien avouer que cette « humanisation » du monstre Myers est en complète contradiction avec la notion d’entité que Carpenter a voulu donner à son personnage. Tout cela n’empêche pas à cette première section d’être particulièrement réussie, superbement photographiée et mise en scène.

Viens ensuite la seconde partie, celle se rapprochant le plus du film de Carpenter. Zombie y reprend donc les principales séquences sans vraiment y apporter grand chose de plus. Pire, il néglige totalement la galerie de personnages pourtant si bien définie par Big John (Pourquoi avoir rendu Laurie Strode aussi hystérique ?).

Arrive le 3ème et dernier acte qui cette fois-ci, se détache totalement de son modèle. Pour quelle raison ? Pour pas grand chose, si ce n’est tenter de proposer un final plus spectaculaire. On reste perplexes. Zombie décide même d’ouvrir une porte que Carpenter avait préféré laisser fermée.

Les fans de série B seront tout de même comblés par le casting rempli de second couteaux qui ont longtemps fait les joies des rats de vidéo clubs : Brad Dourif, Dee Wallace, Udo Kier, William Forsythe ou encore Malcom Mac Dowell qui campe ici un docteur Loomis tout en retenue, à mille lieux de l’interprétation de Donald Pleasence.

Au final, sans être une véritable déception, ce « Halloween » version Rob Zombie ne retrouve ni la force, ni l’impact du film original. Big John reste intouchable.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Halloween de Rob Zombie 2007 Exterminator

Halloween

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1