Fantastique - SF

Published on février 16th, 2014 | by Exterminator

0

Frankenstein de Kenneth Branagh 1994

Avec : 

  • Kenneth Branagh : Victor Frankenstein
  • Robert de Niro : La Créature
  • Tom Hulce : Henry Clerval
  • Helena Bonham Carter : Elizabeth

Origine : USA/Japon

Durée : 123 Min

1793. Victor Frankenstein est un jeune savant apparemment normal, mais la folie savante qui l’agite intérieurement va le pousser à commettre l’acte sacrilège, celui qui défie Dieu : la création d’un être à partir de morceaux de cadavres. La Créature vit, effrayante et puissante. Réalisant la portée de son acte, Frankenstein veut s’en débarrasser mais il est trop tard : la créature s’enfuit… (Source : wikipedia.fr).

C’est Francis Ford Coppola qui devait à l’origine, mettre en scène cette énième adaptation du roman de Mary Shelley. Le réalisateur, motivé par le succès planétaire de «Dracula»,  envisageait en effet de poursuivre sa relecture de certains classiques de l’épouvante d’Universal en réalisant une trilogie qui devait se conclure par «Wolf»*.

Coppola en manque d’inspiration, choisit finalement d’abandonner cette idée et propose à Kenneth Branagh, la réalisation de «Frankenstein» (Coppola restant attaché au projet en tant que producteur). Le jeune metteur en scène britannique accepte à la condition que le scénario soit modifié. Il le juge en effet, pas assez fidèle au livre de Mary Shelley, négligeant notamment, sa dimension romantique. Branagh veut également décrire la créature autrement que comme une abomination inhumaine et dangereuse. Pour lui, c’est son créateur qui est le véritable monstre, abandonnant son «nouveau né», miroir de sa propre cruauté, à son triste sort. Celui d’un errant, livré à lui-même, rejeté par tous et qui ne demande qu’à être aimé. Mais ce sera finalement un sentiment de vengeance qui animera cet être humain fabriqué de toutes pièces, présenté ici pour la première fois, comme une victime. On est donc loin de la représentation effrayante des films de Whale ou de ceux de la «Hammer», entrée depuis longtemps dans la culture collective.

Qui pour incarner cette créature ? Si Gerard Depardieu est un temps envisagé, Branagh jette son dévolu sur Robert de Niro qui se laissera convaincre justement par cette approche humaine du personnage.

Le tournage sera assez difficile. Coppola s’opposant très souvent aux choix de mise en scène de Branagh. Fâché par «l’insolence» du jeune cinéaste, le mythique réalisateur se désolidarisera sans surprise, du résultat.

Un résultat sera comme prévu, loin de la magnifique approche purement cinématographique, proposée par Coppola sur son «Dracula» mais néanmoins, non dénuée d’intérêt. En amoureux des planches, Branagh livre en effet, un film qui lui ressemble. Une véritable tragédie grecque (le docteur racontant lui-même son aventure…), à la fois sombre et émouvante. Le cinéaste parvient surtout à garder intacte (malgré quelques digressions), cette folie romantique qui caractérisait le roman de Mary Shelley par le choix pourtant risqué d’une mise en scène très théâtrale, tournée vers l’excès. Une camera qui bouge en permanence, des acteurs qui surjouent, une musique envahissante, un montage ultra serré…, on frôle en effet souvent l’overdose ici, mais le film dégage finalement une superbe énergie qui justifie pleinement ces outrances.

Formidable drame passionnel, injustement sous-estimé (Descendu les critiques, le film ne connaitra malheureusement pas la carrière qu’il méritait), «Frankenstein» fait partie de ces films à (re)découvrir absolument.

* le film sera finalement réalisé par Mike Nichols avec Jack Nicholson et Michelle Pfeiffer.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Frankenstein de Kenneth Branagh 1994 Exterminator

Frankenstein

Notre Avis

Summary:

4


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1