Policier - Thriller

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Foxy Brown de Jack Hill 1974

Avec : 

  • Pam Grier : Foxy Brown
  • Antonio Fargas : Link Brown
  • Peter Brown : Steve Elias
  • Terry Carter : Michael Anderson

Origine : USA

Durée : 94 Min

Foxy Brown, une très belle jeune femme de couleur, ne se console pas de la disparition de son petit ami Michael, un agent du gouvernement. Elle est bien décidée à tout faire pour retrouver ceux qui l’ont assassiné et venger sa mort. Mais elle ne peut le faire seule. Elle rend visite à son frère. Comme celui-ci trempe dans un trafic de drogue, Foxy lui demande de se renseigner dans le milieu. Peu de temps après, son frère revient avec des informations de premier choix. Katherine Wall et son proxénète, Steve Elias, auraient commandité l’assassinat. Foxy Brown décide de les retrouver. Pour cela, elle se fait passer pour une prostituée… (Résumé : Source : cinemovies.fr)

Des nombreux films qui ont inspirés l’hommage à la blaxploitation de Quentin Tarantino (même s’il est, tout d’abord l’adaptation d’un roman de Elmore Leonard) dans « Jackie Brown », il y a bien sûr au premier rang de ceux-ci, ce « Foxy Brown » de Jack Hill, véritable film phare d’un genre prolifique dans les années 70.

Au départ pourtant, ce film était destiné à devenir la suite du premier grand succès de la paire Jack Hill/Pam Grier, « Coffy, la Panthère Noire de Harlem », tourné un an auparavant et qui fut un hit sans précédent pour le genre. Mais les producteurs changèrent d’avis à la veille du tournage et décidèrent de faire vivre une nouvelle héroine de caractère. Les scénaristes n’ayant pas eu le temps de remanier le script, obligèrent donc l’équipe à faire l’impasse sur de nombreuses scènes, ce qui explique certainement, la durée particulièrement courte du métrage qui ne dépasse pas les 1h20.
Et il faut bien avouer que ce revirement de dernière minute se ressent particulièrement à l’écran.

Tout d’abord à cause d’une intrigue qui, au dela de sa banalité typique au cinéma d’exploitation pur, est, au final, assez bancale. En effet, on a rapidement l’impression que l’histoire avance à l’aveuglette, tellement les situations s’enchainent assez mal. On est plus d’une fois, destabilisés par des ellipses étranges qui nous font perdre, au fur et à mesure, le fil d’une intrigue, pourtant pas très compliquée. D’où une impression omniprésente d’un montage de situations particulièrement étrange, entre une baston dans un bar lesbien qui n’a rien à voir avec l’histoire et un exil forcé dans un ranch que l’on peut qualifier d’inutile.

Heureusement, la présence charismatique de la plantureuse Pam Grier efface sans mal ces défauts structurels grace à une incontestable présence, entre charme et détermination. Elle nous fait presque oublier le reste du casting où l’on croise pourtant Antonio Fargas, le fameux « Huggie » de la série « Starsky et Hutch » en petite frappe, frère de Foxy.

On notera aussi le score génialement funky de Willie Hutch, l’auteur de l’un des plus grands hits du genre : « Brother’s Gonna Work It Out ».
Plus que Coffy, le personnage de Foxy Brown fait toujours partie aujourd’hui des symboles de l’emancipation de la femme black dans les années 70, souvent citée depuis, dans de nombreuses oeuvres comme exemple. Aussi classique et bancal qu’il soit, ce film aura au moins servi à faire bouger les mentalités.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Foxy Brown de Jack Hill 1974 Exterminator

Foxy Brown

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1