Policier - Thriller

Published on février 7th, 2014 | by Exterminator

0

Fort Bronx New-York Connection de Robert Butler 1980

Avec : 

  • James Brolin : Sean Boyd
  • Cliff Gorman : Gus Soltic
  • Richard S. Castellano : Lt. Tonelli
  • Linda Miller : Barbara Boyd

Origine : USA

Durée : 101 Min

Croyant enlever la fille d’un promoteur, Gus Soltic kidnappe Kathy Boyd sous les yeux de son père, Sean, un ex-flic devenu chauffeur de poids-lourds. Tonelli, le lieutenant chargé de l’enquête, l’envoie au commissariat pour que l’on y enregistre sa déposition. Là, Sean tombe entre les mains du sergent Barnes qu’il avait fait suspendre pour corruption. Vinducatif, celui-ci entreprend de le passer à tabac. Mais Sean l’assomme et s’enfuit et part à la recherche de sa fille…(Résumé : Source : La Saison Cinématographique 81)

Réalisateur d’un nombre non-négligeable d’épisodes de séries TV comme « Columbo », « Mission Impossible » ou « Star Trek », Robert Butler nous offre ici un assez bon polar au rythme élévé, tenu à bout de bras par un James Brolin à peine sorti du succès de « Amityville », tout à fait convaincant en père près à tout pour retrouver sa fille enlevée par un psychopathe.

Premier point fort, le contexte : le New-York du début des années 80, véritable jungle urbaine où il ne fait pas bon vivre, avant le coup de balai instauré par la politique de Rudy Giuliani. Un véritable parcours d’embuches pour la quête de James Brolin qui devra affronter un bon nombre d’obstacles comme un flic très rencunier incarné par le second couteau Dan Hedaya ou une bande de Porto-Ricains très énervés par le passage de ce « blanc » sur leur territoire.

Un contexte politico-social très présent et très intégré au récit qui n’est pas sans rappeler celui du cultissime film de Walter Hill « Les Guerriers de la Nuit ». Un vrai parcours du combattant donc, qui débutera par une première course poursuite entre Brolin et le kidnappeur de sa fille. Une scène presque d’anthologie, d’environ 20 minutes, d’une intensité hallucinante, superbement réalisée. Ce qui nous amène au second point fort du film : son rythme particulièrement élevé. En effet, dès l’enlèvement de sa fille qui a lieu très peu de temps après le début du film, le rythme ne redescend jamais. La situation étant d’une urgence extrême, Butler enchaine sans répit les situations tendues pour un James Brolin constamment en train de courir dans tout New-York pour retrouver sa fille. Et ce ne sont pas les obstacles précédemment cités qui l’arrêteront, ni même une police impuissante et complètement dépassée, bien au contraire. Il sera même aidé au bout d’un moment par la charmante Julie Carmen pour retrouver la planque du Kidnappeur au fin fond du Bronx.

Bref, cela ne se calme jamais jusqu’au final qui malheureusement constitue la grosse déception du film. Outre le fait qu’il soit assez rapidement expédié, il est surtout difficilement lisible. Faute à une photographie excessivement sombre où on devine plus que l’on ne voit le dénouement de cette course contre la montre dans le réseau de canalisations sous Central Park.

C’est dommage, tellement on était emballé jusque-là. D’où une frustration et une impression finale un peu mitigée pour ce film totalement méconnu, sorti discrètement en salles en France en Septembre 1980, souffrant certainement trop de la comparaison avec le film de Walter Hill qui reste quand même supérieur en tous points.

Spot TV

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Fort Bronx New-York Connection de Robert Butler 1980 Exterminator

Fort Bronx New-York Connection

Notre Avis

Summary:

3


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1