Comédie

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Fais Gaffe à La Gaffe de Paul Boujenah 1981

Avec : 

  • Roger Mirmont : G.
  • Marie-Anne Chazel : Pénélope
  • Daniel Prevost : Prunus
  • Marco Perrin : Mercantilos

Origine : France

Durée : 85 Min

Chargé de la maintenance des systèmes électroniques d’un grand magasin, « G » est renvoyé, car sa distraction est la cause de grandes perturbations… Un accident de voiture le met en « contact » avec Dumoulin, le grand éditeur, qui lui procure un emploi afin qu’il puisse rembourser les dégâts causés à sa voiture. « G » devient un peu l’homme à tout faire de l’entreprise…(Résumé : Source : allocine.fr)

Adapter une BD s’avère être l’un des exercices les plus casses gueules du cinéma. Il suffit de voir la longue liste des ratages pour s’en persuader.

Si les américains s’en sortent parfois, pas trop mal, en France, cela s’est toujours avéré beaucoup plus compliqué. Avant les énormes succès des aventures « live » d’Astérix, les producteurs conscients des risques, n’avaient jamais mis beaucoup d’ambitions dans les divers projets d’adaptations.

Agé d’à peine 22 ans à l’époque, le jeune Paul Boujenah (frère de l’illustre Michel) qui signe ici son premier film, ne se démonte pas devant la difficulté et grâce à la collaboration du comédien Francis Lax, décide lui, d’adapter les aventures du plus grand gaffeur de la bande dessinée, le mythique Gaston Lagaffe.

Au-delà de la difficulté, il se trouve confronté à un premier handicap de taille avec la non approbation de l’auteur, Franquin qui refuse de collaborer à ce projet. Après de longues négociations, il autorisera tout de même à contre coeur, l’utilisation de quelques références à son oeuvre mais pas celle de ses personnages. Gaston devient donc….G, Mademoiselle Jeanne s’appellera Pénélope, etc…

Boujenah illustrera ce refus sous la forme d’un clin d’oeil dans le prologue de son film où on le voit face à une silhouette refusant de cautionner cette adaptation.

Au final, on ne peut que donner raison à Franquin devant ce résultat affligeant, tellement éloigné de la qualité des albums de l’auteur. Commençons par le casting avec un Roger Mirmont absolument pas convainquant dans la peau de l’illustre gaffeur. Visiblement peu à l’aise avec son personnage, il traverse le long métrage avec une certaine envie d’aller voir ailleurs. Daniel Prevost dans le rôle du son supérieur (Mr Prunelle dans la BD originale) en fait des tonnes, à l’image des innombrables nanars qu’il a tourné. Seule Marie Anne Chazel dans le rôle de Pénélone s’en sort à peu près bien au milieu de personnages secondaires anecdotiques et clairement négligés.

Mais tout ceci n’est rien devant ce ratage complet, bête et pas drôle. Boujenah ne parvient jamais à retranscrire le ton si particulier de la BD et toutes les situations comiques tombent résolument à plat. Un résultat étant une véritable catastrophe, on est peinés de voir ridiculisé l’un des personnages les plus illustres de la bande dessinée francophone.
Heureusement presque oublié de nos jours, ce véritable nanar ne mérite pas de sortir de l’anonymat dans lequel il se trouve.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Fais Gaffe à La Gaffe de Paul Boujenah 1981 Exterminator

Fais Gaffe à La Gaffe

Notre Avis

Summary:

1.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1