Horreur

Published on février 11th, 2014 | by Exterminator

0

Deux Yeux Maléfiques de George A. Romero et Dario Argento 1990

Avec : 

  • Adrienne Barbeau : Jessica Valdemar
  • Ramy Zada : Dr Robert Hoffman
  • Bingo O’Malley : Ernest Valdemar
  • Jeff Howell : Policier

Origine : USA/Italie

Durée : 120 Min

Premier film. La Vérité sur le cas de Monsieur Valdemar : Ernest Valdemar se meurt prématurément. Sa jeune femme et son amant, le docteur Hoffmann, voient leurs plans contrariés. Hoffmann hypnotise le mourant. Celui-ci, cadavérique, traque le couple…
Deuxième film. Le Chat noir : Rod Usher, photographe spécialisé dans le crime, est énervé par la présence d’un chat noir recueilli par sa compagne. Il terrorise l’animal et le tue. Mais il perd alors peu à peu l’esprit… (source : Première)

Leur collaboration sur le célébrissime « Zombie » marque l’un des points culminants de la carrière de George Romero et Dario Argento. Ce film demeure en effet encore aujourd’hui, une œuvre inégalée.

Après plusieurs nouveaux rendez-vous ratés, les deux hommes, en perte de vitesse en cette fin des années 90 se mettent d’accord pour tourner ensemble un film à sketches autour de l’œuvre d’Edgar Allan Poe. Romero s’était déjà essayé à l’exercice avec réussite pour « Creepshow » en 1982.

Prévu pour être divisé en quatre segments, le film devait être complété par deux autres histoires réalisées par Stephen King et John Carpenter. Mais les deux hommes déclinèrent finalement la proposition et la paire Romero/Argento dut se résoudre à ne proposer que deux histoires.

Après moult réflexions, Romero choisit donc « L’Etrange cas de Mr Valdemar » et Argento, « Le Chat Noir ».

C’est donc le réalisateur américain qui ouvre le bal avec cette adaptation très libre de la nouvelle de Poe. Réalisée de manière classique, elle est une véritable déception. Ennuyeuse et platement mise en image, elle ne dépasse pas le rendu d’un mauvais téléfilm horrifique malgré une thématique axée sur l’avidité toujours présente dans le cinéma de Romero. La mise en place est longue et l’histoire peine à décoller. Seul le magnifique travail de Tom Savini aux effets spéciaux nous réveille de notre torpeur à la fin du segment.

Heureusement, Dario Argento va relever le niveau avec une adaptation là aussi, très libre du « Chat Noir » en y incluant des éléments du « Puits et du Pendule » et de « Bérénice ». Plus rythmée et plus sanglante, cette partie est superbement portée par l’interprétation parfaite de Harvey Keitel, très bon en photographe proche de la folie. Ce sketch se suit sans ennui, Argento nous faisant une nouvelle fois cadeau de plans magnifiques et originaux. A souligner encore les superbes SFX de Savini.

On ressort donc de ce film en deux parties avec une impression mitigée. Déçus par la grosse faiblesse du travail de Romero mais sauvé par le très recommandable segment de Dario Argento.

Un ensemble déséquilibré qui mérite donc uniquement le détour pour sa deuxième partie.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Deux Yeux Maléfiques de George A. Romero et Dario Argento 1990 Exterminator

Deux Yeux Maléfiques

Notre Avis

Summary:

2.5


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1