Action - Aventure

Published on février 9th, 2014 | by Exterminator

0

Best of The Best de Robert Radler 1989

Avec : 

  • Eric Roberts : Ales Grady
  • Phillip Rhee : Tommy Lee
  • James Earl Jones : Frank Couzo
  • Chris Penn : Travis Brickley

Origine : USA

Durée : 97 Min

Pour affronter l’équipe Coréene en compétition officielle de karaté Tae Kwon Do, cinq champions de karaté americains sont sélectionnés pour suivre un entrainement intensif. Tous ont leurs soucis personnels, et avant de d’affronter la cruauté des Coréens, ils auront à supporter la rigueur de l’entraineur Frank Couzo. (Résumé : Source : wikipédia.fr)

Au début des années 70, un homme allait révolutionner un genre qui juste alors, n’avait quasiment jamais dépassé les frontières asiatiques. L’inoubliable Bruce Lee, en l’espace de quelques films, allait populariser à lui tout seul, le cinéma d’arts martiaux à travers le monde. Une explosion stoppée net par la mort du petit dragon juste après sa véritable consécration hollywoodienne (le très bon « Opération Dragon »). Mais cela n’empêchera pas de nombreux producteurs de surfer sur la vague initiée par le plus célèbre des karatekas en lançant un nombre inoui de sosies du petit dragon dans une flopée de productions malgré quelques exceptions, toutes aussi banales et loupées, les unes que les autres. Une course au profit qui banalisa le genre jusqu’à provoquer une lassitude du public au milieu des années 80.

L’arrivée de la video relancera pourtant l’intéret pour ce cinéma ultra codifié qui renaitra de ses cendres notamment du côté des Etats-Unis. C’est d’abord les 2 complices de la Cannon, Menahem Golan et Yoram Globus qui allaient dépoussierer le genre dans « Bloodsport » marquant l’arrivée d’un petit nouveau denommé Jean Claude Van Damme.

Contre toute attente, ce film devint un succès mondial et bien évidemment, de nombreuses productions suivirent, dont cet opportuniste « Best of the Best ».

Sans originalité aucune, ce long métrage reprend dans les grandes lignes, le scénario du film de Van Damme en nous proposant une énième histoire de tournoi d’arts martiaux qui oppose l’équipe des Etats-Unis à celle de la Corée du Sud.
On commence tout naturellement avec la rapide et ultra stéréotypée sélection des membres de l’équipe (le pseudo intello, l’associal, le sensible, l’ancienne star sur le retour et, bien sûr, le champion).

Une équipe entrainée par le traditionnel coach interprété par James Earl Jones, intolérant et dur mais finalement au grand coeur, épaulé par 2 assistants totalement trasparents et inutiles. Bref, une mise en place d’une banalité affligeante.

Et c’est donc parti pour presque 1 heure d’entrainements plutôt lassants à suivre, le réalisateur enchainant les « training montage » de manière mécanique sans aucune intensité, ni originalité, Radler recopiant même allègrement dans séquences entières des divers « Rocky » (Voir le plan où toute l’équipe court sur la plage qui rappelle celle de Rocky III »)….Mais là où Stallone a un vrai sens du rythme et du découpage pour ce style de séquences (il faudra bien que tout le monde le reconnaisse un jour !!!), Radler n’a visiblement pas le même talent.

De talent, il n’en a pas non plus pour rendre intéressants ses personnages. Négligeant 3 des membres de son équipe, il ne se focalise uniquement que sur les 2 derniers. D’un côté, le vieux champion sur le retour interprété par un Eric Roberts au brushing parfait, pas très crédible en champion perdu entre son rôle de papa poule et son statut de sportif. De l’autre, la star de la discipline interprétée par l’obscur Phillip Rhee, effrayé à l’idée d’affronter le champion de l’équipe adverse, ce dernier ayant tué son frère lors d’une compétition précédente.

On en arrive péniblement au tournoi et malheureusement, ce qui aurait du être le point d’orgue de cette banale production, n’est finalement qu’une déception de plus. Passons sur les 3 premiers combats expédiés en moins de 5 minutes. Restent 2 derniers combats. Rapidement expédiés et platements filmés, on ne vibre à aucun instant devant ce piètre spectacle.

« Best of the Best » n’est finalement qu’une petite série B, sans intéret et qui a en plus, pris un sacré coup de vieux. Suivant !!!!

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Best of The Best de Robert Radler 1989 Exterminator

Best of The Best

Notre Avis

Summary:

2


User Rating: 0 (0 votes)

Tags: ,


About the Author



Back to Top ↑

UA-48123034-1